Violation du droit d'expression, de manifestation et d'association

Publié le par fibra

Violation du droit d'expression, de manifestation et d'association

Mercredi 20 Mai 2009 22h04mn 48s
De:
À:
"CGT Internacional" <sp-internacional@cgt.org.es>

 

Madrid 20 de mayo de 2009

 

A l’intention de Monsieur Abbas el Farsi, Premier ministre du Maroc

 

Nous, membres de la Confédération Générale del Travail, tenons à vous exprimer notre plus énergique protestation au vue des agissements des forces policières le 16  mai à Khenifra où notre délégation a été sur le point d’être agressée par les “forces de l’ordre”.

 

L’Association nationale des diplômé(e)s en chômage du Maroc (ANDCM)  célebrait ce  16 mai une assemblée, comme les années précédentes, en souvenir de Mustafa El Hamzaoui. La dernière fois qu’il a été vu en vie ce fut il y a 16 ans lorsqu’un Inspecteur de police l’insultait en pleine rue alors que des agents de police l’arrêtaient, pour ressortir du commissariat de Khenifra à l’état de cadavre. A la date d’aujourd’hui, la cause du décès de ce camarade n’est toujours éclaircie et les responsabilités n’ont pas encore été établies. Exiger la justice sur l’assassinat de Mustafa et le droit d’exister de son Association en tant qu’organisation, sont les motifs pour lesquels cette assemblée s’est réunie de façon pacifique.

 

Dès le début du rassemblement, on notait un déploiement d’encerclement policier menaçant la liberté d’expression. Mais, l’exercice du droit à manifester reçut comme réponse une charge de police sauvage, sans préavis,  provocant 11 blessés, dont l’un gravement. Notre délégation a dû partir en courant pour éviter les coups de matraques.

 

Nous avons vu de nos propres yeux en quoi consiste la démocratie au Maroc: violation du droit d’expression, de manifestation et d’association, répression policière et  impunité pour un crime où on en arrive à dissimuler le cadavre pour éviter que sa propre famille puisse connaître le lieu de sa tombe.

 

Nous sommes conscients que le Maroc a de solides relations avec la Communauté européenne et  a ratifié de nombreux traités internationaux en matière de Droits humains. C’est pour cette raison que ces événements nous semblent contradictoires car on y perçoit certaines négligences en ce que se rapporte à des droits  aussi élémentaires que la liberté d’expression,  de manifestation et d’association. Il s’avère également frappant  que depuis 16 ans l’assassinat de Mustafa El Hamzaoui ne soit toujours pas tiré au clair.

 

Monsieur le Premier ministre,

Les membres des familles n’ont pas d’endroit où se recueillir sur leur être cher, car ils ignorent le lieu où reposent les restes de  Mustafa El Hamzaoui

 

C’est pourquoi, Monsieur le Premier ministre, nous insistons sur nos  demandes:

 

-         Légalisation de l’ANDCM

-         Châtiment  des coupables de l’assassinat de Mustafa El Hamzaoui

 

Veuillez, agréer, Monsieur le Premier ministre l’expression de mes sincères salutations.

 

Jose Pascual Rubio Cano

Scr. Relaciones Internacionales

Commenter cet article